Le Pire est derrière nous, un recueil de dessins de Willem

Dans son essai sur le Dessin humoristique publié en 1913, le dessinateur Louis Morin qualifie la caricature de « brutal coup de poing », expression reprise ces dernières décennies pour évoquer un type de dessin d’actualité percutant et sans concession. On pourrait reprendre cette formulation percutante pour caractériser le talent de Willem et surtout sa capacité à combiner comme aucun autre, métamorphoses visuelles et rage d’en découdre avec le monde politique. Chaque jour (ou presque) dans Libération, Willem fouette les hommes de pouvoir à coup de métaphores inattendues dans une veine souvent violente. Un type de dessin tout image, dans lequel la parole est rare, loin du dessin de presse traditionnel qui en général se montre très bavard. Dans ce recueil qui rassemble des oeuvres publiées ces dernières années, Willem commente avec sévérité (aux antipodes de la bonhomie d’un Cambon par exemple) les Sarkozy, Hollande, Le Pen et autres Valls. Dans une veine que l’on pourrait qualifier d’expressionniste servie par une grande simplicité graphique, Willem flirte souvent avec l’horrible, semblant goûter la manipulation des viscères et autres produits de nos intériorités. Une tonalité morbide qui tranche, là encore, avec le dessin de presse éditorial souvent trop consensuel présent dans nos journaux quotidiens, et qui traduit une rage et une révolte salutaire que ne partagent pas tous les dessinateurs...

GD, le 18 mai 2014

Collection « Carrément » . 160 pages . Noir et blanc . Broché . Format 14 x 14 cm . Prix public : 9,90 € .

ISBN: 978-2-84961-159-3 . Disponible en librairie depuis le 15/01/2014.

Tag(s) : #Comptes-rendus recueils