« L’image railleuse. La satire dans l’art et la culture visuelle, du 18e siècle à nos jours », appel à communication pour le Colloque international organisé par l’Institut national d’histoire de l’art, l’Université du Québec à Montréal et le LARHRA UMR 5190 de Lyon.
Les 25, 26 et 27 juin
2015

Auditorium de l’Institut national d’histoire de l’art, Paris

La satire, soit l’attaque moqueuse, contestataire ou réformatrice d’un individu, d’un groupe, d’une époque, voire de toute une culture, constitue l’une des armes privilégiées de la fonction critique des images et, au-delà, de l’ensemble des artefacts visuels. Se constituant en genre littéraire dès l’Antiquité, la satire a gagné les beaux-arts et les arts graphiques à l’âge classique, seule ou en conjonction avec l’écrit. Ce sont toutefois les médias modernes – édition, presse, expositions, télévision, internet – qui, en élargissant progressivement sa sphère d’influence, ont renouvelé ses formes et ses objectifs, et augmenté leur efficacité. Autorisant une diffusion planétaire et presque instantanée des images satiriques, internet et les technologies numériques n’ont pas seulement transformé la matérialité et les moyens d’action de cette imagerie et leurs effets sociopolitiques, ils ont aussi affecté les formes de la recherche sur le satirique en donnant accès de plus en plus rapidement à des corpus extrêmement vastes. La satire est ainsi partout, et aucun acteur ni canal de diffusion ne peut prétendre désormais en contrôler ses usages généralisés.

Ce colloque porte sur la satire visuelle du 18e siècle à nos jours, entendue comme genre aussi bien que comme registre, selon que l’on s’intéresse à un type de représentations (caricaturale, en particulier) ou à une veine (le satirique) traversant de multiples champs, parmi lesquels celui de l’art contemporain. Envisagée dans sa visualité même, elle recouvre des objets, particuliers ou partagés, des mécanismes et des effets spécifiques que nous souhaitons interroger à partir des études visuelles.

Les propositions d’intervention s’inscriront de préférence, mais non exclusivement, au sein des thématiques suivantes :

1. Perspectives historiographiques
2. Normes et invention : créativité du satirique
3. Parodie de l’art et autonomisation du genre satirique
4. Corps et violence satiriques
5. Les supports matériels de la satire et sa diffusion
6. Les configurations du visuel

* Vous trouverez plus de détails sur les thématiques proposées dans l'appel ci-joint

Le 25 juin, une séance conjointe « Bande dessinée et satire » est organisée en collaboration avec l'International Bande Dessinée Society et l’International Comics and Graphic Novel Society.

Les propositions d’intervention de 30 minutes seront adressées avant le 30 octobre 2014frederique.desbuissons@inha.fr afin d’être examinées par le comité scientifique. Elles comprendront 500 mots maximum et seront accompagnées d’une courte bio-bibliographie.

Comité d’organisation

Laurent Baridon (université Lumière Lyon 2/LARHRA UMR 5190)

Frédérique Desbuissons(Institut national d’histoire de l’art, Paris)

Dominic Hardy(département d’Histoire de l’art, Université du Québec à Montréal/Centre de rechercheinteruniversitaire sur la littérature et la culture québécoises)

Comité scientifique:

Peggy Davis (Université du Québec à Montréal)

Jean-Claude Gardes (université de Bretagne Occidentale –Brest)

Annie Gérin (Université du Québec à Montréal)

Thierry Groensteen (Cité internationale de la bande dessinée et de l’image, Angoulême)

Laurence Grove (University of Glasgow)

Philippe Kaenel (Université de Lausanne)

Ségolène Le Men (université Paris Ouest Nanterre La Défense)

Todd Porterfield (Université de Montréal)

Bertrand Tillier (université de Bourgogne)

Tag(s) : #Débats Conférences Colloques, #Appels à communication