Zola face à ses caricatures : un royal dédain ? (Rubrique à brac par Daniel Dugne)

Les éditions Gallimard viennent de publier des lettres inédites de Zola à sa femme Alexandrine (1). Si nous apprenons beaucoup de choses sur sa vie quotidienne et sur l'affaire Dreyfus vécue au jour le jour, les références à ses illustrateurs et à la caricature sont squelettiques. Henri d'Alméras veut écrire en 1902 une étude sur les « débuts inconnus d’Émile Zola » (2) ; Il souhaite consulter les documents du romancier. Réponse de Zola à sa femme aux demandes du critique : « éconduis-le poliment. Je ne veux confier à personne les quelques photographies que nous pouvons avoir : réponds que nous n'en avons pas... Et quant aux caricatures, je ne crois pas qu'il en existe avant 1870 ». (3) On peut considérer, à la rigueur, qu'il en existe deux (4). Sherlock Holmes en déduirait peut-être que Zola collectionnait celles qui lui étaient consacrées.

Pour la parution de Paris en feuilleton, Steinlen a créé une affiche publicitaire. Voilà ce qu'en pense Zola: « L'affiche de Steinlen est moins mauvaise que je le croyais, bien confuse pourtant, avec des intentions que personne ne comprendra ».(5).

Ibels bénéficie de quelques lignes de plus. Léger d'argent, « pleurant misère », le peintre souhaite vendre au romancier deux tableaux pour 300 francs. Zola trouve ces toiles affreuses et répond qu'il n'achète jamais de peinture par parti pris. La lettre est datée du 21 octobre 1897. Mais, quatre jours plus tard, il annonce à sa femme qu'il a donné 100 francs à Ibels. Ce dernier, blessé du refus de Zola d'acheter sa peinture, lui avait envoyé trois dessins originaux illustrant La Terre (5). Difficile de refuser de l'aide à un dreyfusard.

Les gourmands de la « charge » s'attristent que Zola ait écrit si peu de choses sur les caricaturistes, eux qui l'ont si souvent croqué.

Daniel Dugne

(1) Émile Zola, Lettres à Alexandrine (1876-1901), édition de Brigitte Émile-Zola et Alain Pagès avec la collaboration de Céline Grenaud-Tostain, Sophie Guermès, Jean-Sébastien Macke et Jean-Michel Pottier, Collection Blanche, Gallimard, 2014. Voir page 37.

(2) note page 503.

(3) page 503

(4). sur ce sujet et sur les rapports de Zola avec la caricature voir le livre de Bertrand Tillier Cochon de Zola avril 1998.

(5) page191 puis 201.

Tag(s) : #Rubrique à brac

Partager cet article