Plantu au secours de Charlie Hebdo... la mémoire courte ?

Petit rappel : le 21 septembre 2012, Plantu faisait passer ce dessin en "une" du journal Le Monde. Il s'agit d'une caricature visant très clairement Charb, alors directeur de Charlie Hebdo, figuré en débile mental. Le contexte ? Quelques jours auparavant, Charlie Hebdo avait publié des caricatures mettant en scène Mahomet, réagissant à la polémique autour d'un film récemment posté sur Internet, L'Innocence des Musulmans. De nouvelles menaces de mort avaient été proférées de par le monde, contre l'hebdomadaire satirique dont certains dessinateurs (Charb notamment), étaient déjà sous protection policière.

Plantu s'était donc désolidarisé de ce journal qui défendait alors au péril de sa vie son droit à caricaturer les intégristes en général et Mahomet en particulier. Plantu, comme tant d'autres éditorialistes, responsables politiques ou "intellectuels", avait à ce moment-là participé à la campagne de dénigrement contre Charlie, en parlant d'irresponsabilité. Il en appelait alors à l'autocensure, expliquant que Charb serait responsable des morts que "provoquerait" au Pakistan dans les jours qui suivraient, la publication dans son journal de caricatures visant Mahomet. Plantu renforçait alors le camp des intégristes et participait à l'isolement du journal, en en faisant une cible évidente et facile pour les terroristes.

Je ne connais pas d'équivalent dans l'histoire de la presse, d'un grand journal quotidien "démocratique" qui aurait publié en "une" une caricature contre un dessinateur inscrit sur la black-list des djihadistes du monde entier, constituant donc un objectif principal et public de leurs prochains attentats...

Quand comme Plantu on considère le dessinateur "responsable" de la possible instrumentalisation de ses propres dessins à des fins meurtrières, on ne publie pas en "une" d'un grand journal une caricature visant un dessinateur menacé de mort... Le site de Cartooning for peace présente d'ailleurs l'association comme ayant l'objectif de "soutenir les dessinateurs empêchés d’exercer librement leur métier ou dont la liberté est menacée". Ca ne valait pas le coup de défendre Charb et Charlie contre les menaces d'attentats ?

Par son attitude et alors qu'il se présente comme "le" défenseur de la liberté d'expression et des dessinateurs victimes de menaces au travers le monde, Plantu n'a vraiment pas soutenu Charb et ses amis, c'est le moins que l'on puisse dire !

Comme l'indique François Forcadell sur son blog, Plantu se serait aujourd'hui engagé à trouver un financeur pour assurer la pérennité de Charlie Hebdo. La belle affaire ! Maintenant qu'ils sont presque tous morts, il serait devenu urgent de les soutenir ?

Guillaume Doizy

Edito du Monde du 20 septembre 2012

Edito du Monde du 20 septembre 2012

Tag(s) : #News, #Point de vue

Partager cet article