C'est sous ce titre que Jane Weston, auteur d'une thèse sur Charlie Hebdo et Hara-Kiri, nous demande de relayer sa protestation que voici :

L’université de Londres à Paris (ULIP), localisée dans le même bâtiment que le British Council, est l’hôte d’un colloque sur la bande dessinée et les arts graphiques en juillet prochain (2015). Ce colloque imposant organisé avec la Société Internationale de Bande Dessinée devait avoir deux panels sur Charlie Hebdo et les événements de janvier dernier. Docteure dont la thèse porte sur Charlie Hebdo et Hara Kiri, je viens juste de recevoir un message des organisateurs m’indiquant que la direction de ULIP et du British Council refusent que les interventions sur ce sujet aient lieu sous prétexte que la sécurité des enfants recevant des cours d’anglais dans des salles mitoyennes ne pourrait être garantie. On propose aux membres des panels sur Charlie Hebdo de présenter une intervention sur un autre sujet s’ils souhaitent toujours participer au colloque. Je ressens la même indignation qu’à l’annonce qu’avait faite l’université de Queens à Belfast qui avait supprimé son colloque universitaire sur Charlie Hebdo avant de revenir sur une décision lâche et inique sous la pression de la communauté universitaire et populaire. Je souhaite combattre cette censure universitaire au cœur même de Paris, et je désire que les discussions aient lieu comme elles étaient planifiées et que l’on puisse continuer de débattre sur le travail d’un journal, de ses dessinateurs et collaborateurs. J’espère que vous me rejoindrez dans cette lutte pour nos valeurs, celles de l’université et celles de la simple liberté de s’exprimer et de débattre.

Jane Weston Vauclair
Traduction - coaching linguistique
https://www.linkedin.com/in/janewestonvauclair

Tag(s) : #News

Partager cet article