"L'impudique Albion" de Jean Veber : un dessin censuré ?

Il s’écrit beaucoup d’inexactitudes ou d’erreurs sur l’histoire de la censure du genre caricatural. Le dessin de Jean Veber intitulé « L’impudique Albion » publié par l’Assiette au Beurre le 28 septembre 1901 n’échappe pas à la règle : il aurait été interdit après 10 rééditions (1), et n’aurait pu « reparaître qu’à condition de voiler le royal postérieur », puis réédité et interdit de nouveau en 1903 (2). Ce numéro de l’Assiette au Beurre, que l’hebdomadaire annonce dans des encarts publicitaires avoir vendu à 250 000 exemplaires, a en effet subit les foudres de la « censure ». Mais sous quelle forme exactement ?

En janvier 1901, la reine Victoria meurt et Édouard VII lui succède. Il assume dorénavant aux yeux de l’opinion européenne la politique menée dans le Sud de l’Afrique, et notamment la guerre des Boers ou guerre du Transvaal, c'est-à-dire en fait la seconde guerre des Boers, la première ayant eu lieu en 1880 et 1881.

L’anglophobie du temps se cristallise autour des atrocités commises aux antipodes par l’armée anglaise, ce que ne manque pas de relever ce virulent numéro de L’Assiette au Beurre intégralement réalisé par le dessinateur Jean Veber.

"L'impudique Albion" de Jean Veber : un dessin censuré ?

Plusieurs fois auparavant, l’hebdomadaire a brocardé la Russie, l’Angleterre ou l’Allemagne. Mais cette fois, le numéro fait mouche et rencontre un succès inédit et immédiat, un succès en partie nourri par la publicité. Car L’Assiette au Beurre n’est pas le journal anarchisant et bohème que l’on imagine, mais bien une publication dirigée par un éditeur doué d’un véritable sens des affaires. La presse quotidienne est ainsi régulièrement parsemée d’annonces commerciales de deux ou trois lignes annonçant le prochain numéro, voire d’encarts plus conséquents, comme pour ce numéro fameux contre l’Angleterre. La réclame illustrée parue dans le Figaro du 28 septembre annonce la couleur : ce numéro double de 24 pages coûte la coquette somme de 60 centimes, soit 12 fois le prix d’un grand quotidien…

Malgré son prix, l’hebdomadaire connaît un succès fulgurant avec plusieurs rééditions. Le roi Édouard VII s’est en fait rapidement plaint de la caricature qui le vise auprès de l’ambassadeur français en Angleterre Paul Cambon. Comment réagissent les autorités françaises ?

Dès le 3 octobre, le Journal des débats indique que "le parquet vient d'ordonner des poursuites contre le journal satirique l'Assiette au Beurre, qui a consacré son dernier numéro à la guerre sud-africaine en stigmatisant la conduite des Anglais". Le Rappel du 6 octobre précise que "le journal satirique l'Assiette au beurre est poursuivi, en ce moment, pour outrages aux bonnes mœurs. Le préfet de police a donné l'ordre de le faire saisir dans tous les kiosques et chez tous les marchands de journaux". L’ouverture de poursuites entraine la saisie…

"L'impudique Albion" de Jean Veber : un dessin censuré ?

Depuis le vote de la loi de 1881 et hormis pour les publications anarchistes, c’est principalement le délit d’outrage aux bonnes mœurs qui est invoqué (notamment par la sénateur René Bérenger) pour faire saisir ou faire condamner des journaux satiriques. Le dessin de Veber présente en effet une Albion les fesses dénudées, objet du délit. Avant l'Assiette au Beurre, L’Événement parisien illustré, La Gazette grivoise, Le Parisien illustré, Le Piron, Le Monde plaisant, la Vie Parisienne, La Lanterne des curés, Le Journal des Orphelines, Fin de Siècle et bien sûr Le Courrier français ont été de multiples fois condamnés pour obscénité, un des dessinateurs de ce dernier titre, Louis Legrand (décédé en 1951), écopant même de 2 mois de prison ferme pour avoir refusé de régler son amende.

L’hebdomadaire proteste contre cette saisie dans un encart imprimé sur papier de couleur, indiquant que le parquet a trouvé la caricature « offensante » pour le roi. Mais saisie ne veut pas dire condamnation et, dans cet encart, L’Assiette dit attendre que la justice suive son cours. En attendant précise le journal "l'Administration de l'Assiette au beurre a décidé de faire paraître une nouvelle édition, où "l'impudique Albion" portera... une jupe".

"L'impudique Albion" de Jean Veber : un dessin censuré ?
"L'impudique Albion" de Jean Veber : un dessin censuré ?

Il s’agit donc d’une décision unilatérale avant même que ne soit connu le résultat des poursuites judiciaires engagées, l’hebdomadaire cherchant à rassurer les kiosquiers et enlever tout argument au préfet de police Lépine.

Le visage d’Édouard VII est ainsi recouvert au pochoir d’une jupe plus ou moins opaque, plusieurs variantes ayant été imaginées. Les ventes continuent. Le 13 octobre, L'Intransigeant qui évoquait déjà la veille le sujet, rapporte que M. [le juge d’instruction] Leydet a transmis au parquet son dossier relatif aux poursuites intentées à M. Jean Veber pour des dessins parus dans l'Assiette au beurre, dossier concluant à un non-lieu. Le parquet vient d'adopter les conclusions de M. Leydet, et celui-ci a signé l'ordonnance de non-lieu".

Ce numéro de l’Assiette au Beurre n’a donc pas été interdit et n’a dû « voiler le royal postérieur » que momentanément. Nul doute que les poursuites et la saisie ont donné une visibilité plus grande encore à ce numéro illustré par Veber. En recouvrant le postérieur d'Albion, il s'agissait de contourner la saisie,ce qui a permis d’écouler différentes variantes du numéro, et probablement même des exemplaires non « surchargés ». On peut en effet s’étonner de retrouver aujourd’hui la 11e édition (chaque numéro comporte cette mention) avec ou sans la jupe. Qu'est-ce que cela signifie ?

Il serait intéressant de procéder au repérage de toutes les variantes de la jupe mais systématiquement en rapport avec le numéro de l’édition (donc couverture et 4e de couverture). Avis aux amateurs, n’hésitez pas à nous envoyer vos photos ou vos scans !

Quant à une éventuelle republication/interdiction en 1903, nous n’en avons trouvé trace nulle part. Dans un article publié en 2009, Fabrice Serodes (voir ci-dessous) évoque des rapports de police conservés aux Archives de la Préfecture de Police de Paris témoignant que ce fameux numéro de l’Assiette est encore vendu en kiosque en 1904, 1905 et 1909. Comme l’indiquait déjà Robert Goldstein en 1998 (voir ci-dessous également), le dessin de Veber connaît une véritable postérité puisqu’il sera notamment republié par les Allemands pendant la Grande Guerre, pour être diffusé dans les tranchées alliées.

Guillaume Doizy

(1) Laurent Bihl « V'là les Englishs » par la rhétorique satirique anglophobe autour de 1900 », Ridiculosa n°18, L’Angleterre et la France dans la caricature, P. 128.

(2) Christian Delporte, « Les audaces de l’Assiette au Beurre », L’Histoire, avril 2015, p. 56.

Article évoqué par Laurent Bihl dans son commentaire ci-dessous

Tag(s) : #Presse "satirique"

Partager cet article