« Le pire de l’année 2015 » : quelques questions à James Tanay (Iconovox)

Iconovox publie son premier recueil dématérialisé de dessins sur le thème du « pire de l’année 2015 ». L'initiateur du projet, James Tanay, co-fondateur d'Iconovox, a répondu à quelques-unes de nos questions à propos de ce choix d'abandonner le papier et de proposer un recueil gratuit. Quelle est donc cette nouvelle stratégie éditoriale ?

James Tanay : Ce n’est pas une volonté d’abandonner le papier, mais celui de lancer une activité prévue de longue date. Commencer par des livres dématérialisés, bien que cela ne représente que 5% du marché*, permet au moins de commencer et de constituer un catalogue. Des éditions papier arriveront plus tard, sur d’autres thèmes plus pérennes.

La volonté de proposer ce recueil de dessins gratuit est surtout de ne pas faire de profits sur les tragédies de l’année passée qui ont concerné nos proches pour beaucoup d’entre nous et de manière plus large, une population entière.

Les jours qui ont suivi les attentats à Charlie Hebdo, en plus de la tristesse, la récupération qui en a été faite m’a profondément choqué. Certains, qui se disent pourtant proches des victimes (en tout cas bien plus que moi), en ont tiré profit sans vergogne tout en versant des larmes de crocodile dans les médias. Ces coups de projecteurs ont bien été rentabilisés à leurs seuls profits, et certainement pas celui des familles des victimes. J’ai donc décidé, à ce moment, de me taire et de ne rien faire de plus que mes activités courantes.

Un an plus tard, il me semblait que la meilleure manière de rendre hommage à nos amis dessinateurs était de sortir un recueil gratuit de dessins parus sur le site Urtikan.net, mais aussi dans d’autres journaux et même pour certains inédits. J’ai attendu que les fêtes passent, un recueil sur les dessins de l’année passée ne se publie pas en octobre, où alors, c’est juste pour se retrouver sous le sapin.

La ligne de conduite à défaut de "stratégie" restera toujours la même : se faire plaisir. Cela n’empêche pas de veiller à garder un bon équilibre pour pérenniser l’activité.

Je rappelle à ce sujet que le site urtikan.net que nous administrons est totalement libre d’accès et sans publicité. Tous les dessinateurs y collaborent bénévolement et pour le plaisir. Si ce recueil gratuit permet de donner un petit coup de projecteur supplémentaire sur le travail de ces professionnels du dessin de presse et sur urtikan.net, nous serons satisfaits.

Oui mais, pour accéder au contenu, il faut utiliser des plateformes comme Itunes ou Amazon, décriées comme hégémoniques par une partie des internautes…

JT : Apple et Amazon ont le mérite d’avoir une grande visibilité et représentent la très grosse majorité des livres** diffusés en dématérialisé. Pour faire des e-books de bonne qualité et respectant les recommandations des diffuseurs, il faut adapter le projet à la plateforme de distribution, cela nécessite du temps. Mais les lecteurs auront la certitude d’avoir une édition optimisée pour leur support de lecture (iPad, iPhone, Kindle, Android…). Les autres plateformes arriveront plus tard si la demande est là.

Nous travaillons actuellement sur l’édition Kindle pour Amazon. Nous avons commencé par Apple pour une raison simple : Amazon ne publie pas de livres gratuits s’ils n’ont pas été publiés gratuitement sur une autre plateforme avant. Pour cette raison, il sera payant quelques jours sur Amazon, le temps que la demande de gratuité soit validée. Nous ne communiquerons sur sa mise en ligne sur Amazon que lorsqu’il sera disponible gratuitement.

Ces dessins, en dehors de toute recontextualisation (ni date, ni quelques lignes pour évoquer l’événement), ils ont encore du sens plusieurs mois après leur conception ?

JT : Seuls les événements les plus marquants ont été mis en avant, d’où le titre « Le pire de l’année 2015 », car l’année a été particulièrement traumatisante. L’abondance d’information sur ces sujets, dont nous avons été abreuvés par les médias, a été suffisamment entendue et reçue par tout le monde. Les lecteurs ont déjà toutes les cartes en main pour décoder ces dessins, les commentaires sur chaque dessin me semblent superflus. Un texte d’introduction expliquant notre intention et un classement par chapitre est suffisant.

Les actualités éclipsées par ces événements, ne sont pas ou peu traités dans ce recueil. Un autre livre plus complet couvrant en plus d'autres faits de l’année sera prochainement disponible à la vente pour ceux qui en voudront plus, une fois toutes les commémorations de janvier passées.

En attendant, nous espérons que cette initiative vous plaira.


* http://www.idboox.com/etudes/panorama-du-marche-du-livre-papier-et-numerique-en-europe/
** en 2014, Amazon couvre 65% des ventes en États-Unis et plus de 80% en grande Bretagne. Source : Auto éditeur : transformer un blog en livre, Jean-Baptiste Viet

Propos recueillis par guillaume doizy

Tag(s) : #Web, #Interviews

Partager cet article