Une BD sur "la vie de Jésus à la façon de Astier et sa série Kamelott", interview du dessinateur Gab

Tu viens de boucler une bd sur Jésus, en passe d’être publiée. Pourquoi avoir choisi ce thème ?
C'était à Angoulême je dédicaçais sur le stand Boesner en para BD ou je vends mes originaux tous les ans quand Jean Michel Renault le patron des éditions Patapan et venu boire un coup. On a déconné à plein turbo comme à chaque fois et puis en vidant des bières il me dit qu'il veut absolument m'éditer et qu'il faudrait que je lui fasse un truc rien que pour lui. On venait de terminer son recueil de dessins de presse "nom de dieux" et j'avais fourni pas mal de dessins sur les religions en général. Je lui dis que ce serait marrant de faire un truc sur la vie de Jésus à la façon de Astier et sa série Kamelott dont j'adorais le ton et surtout ce truc qu'il avait de ne jamais tomber dans l'anachronisme donc plus ou moins raccord avec l'époque mais avec des dialogue modernes genre populaires et familiers à donf, avec des gros mots et des couilles qui dépassent mais pas trop, un machin potache sur Jésus... Bref environ deux ans de boulot entre l'écriture et le mot "fin" en bas de la dernière planche (74 au total), le bouquin a failli ne pas sortir car entre temps Patapan a coulé et son capitaine avec. Me voilà donc sur le trottoir avec mon bédé... J'ai démarché d'autres éditeurs mais ce qu'ils me proposaient ne me convenait pas, certain voulaient modifier des trucs, hors de question, d'autres voulaient le sortir en broché, même pas en rêve et finalement, mais ça je le savais depuis le début, c'est avec Zélium mes petits chéris que j'avais envie de bosser, ils sont pros, respectent le boulot des dessinateurs. On a choisi de financer le projet avec ululle et la levée de fonds qui doit durer un mois a pris deux jours pour récolter 120 % de la somme. Un succès...

Pour que la parodie fonctionne, il faut bien connaître l’original : tu as fait du Nouveau Testament ton livre de chevet ?
Ah ça, j'ai bien rigolé le jour où je me suis pointé à la librairie catholique de la Procure à St Augustin pour acheter la vie de Jésus, la gonzesse du magasin elle a eu un petit choc. Je déboule hirsute avec mes bagues à têtes de mort plein les doigts, mes badges Motorhead "bonjours je voudrais la VRAIE vie de Jésus", je suis ressorti avec le nouveau testament version lourde pour curé en campagne... alors oui je l'ai lu, c'est vachement chiant et un peu con, c'est bourré de trucs impossibles, des miracles partout, des invraisemblances, des contre-vérités, j'arrive pas à comprendre qu'on puisse y puiser des trucs sérieux et que ça ait servi de fondation à une religion complète m'enfin bon, y'a pire hein... En même temps c'est un putain de livre d'aventure à la Indiana Jones, comme la bible que j'ai lue aussi, le truc c'est que ça a été écrit environ deux cent ans après sa mort donc invérifiable, le seul truc sérieux c'est par les romains qu'on le sait, ils étaient carrs les mecs, tout est enregistré noté, acté. Là on sait des choses qui tiennent la route sauf que c'est la fin de sa vie, mais avant on n'a pas grand chose de fiable . Jésus c'était un rabbin un peu hippie, le mec était plutôt attachant, un genre de punk à chien défoncé à l'amour et probablement d'autres trucs...

On voit bien les crispations autour de la religion aujourd’hui, surtout lorsque la satire est de la partie. Perçois tu déjà des retours négatifs ?

Non, franchement Jésus tu peux y aller, c'est pas Mahomet et puis quand tu regardes bien je l'insulte pas, je raconte sa vie à ma façon, j'invente pratiquement rien, tout est cité en têtes de pages avec les évangélistes, j'ai conservé ça pour que les gens voient bien que les intitulés aussi cons, je ne les ai pas trouvé tout seul...

Après le vote de la loi de 1881 sur la presse, plusieurs bibles satiriques et quelques vies comiques de jésus sont publiées. Ces publications reflètent une radicalisation des libres penseurs, qui limitent pas leur critique de l’Eglise à l’anticléricalisme. Tu revendiques cet héritage antireligieux ?

Non, je m'en fout de ces mecs c'est trop vieux ces machins là, aujourd'hui ça ne veut plus rien dire et en plus j'aime pas les anticléricaux radicaux, surtout quand ils ne sont pas drôles, à mes yeux ils sont pareils que les cathos intégristes, ils t'assènent une autre forme de catéchisme finalement et laissent pas la place au doute. Moi j'aime l'idée du doute, on sait pas, on peut donc croire ce qu'on veut dire ce qu'on veut, on ne sait rien du tout... En fait je suis pas athée, j'ai pas d'avis tranché sur la question, j'adore me foutre de la gueule des prélats, des types avec des costumes à la con, des mitres de trois mètres de haut, et plus ils grimpent dans la hiérarchie plus ils sont pathétiques, je me fous éperdument du pape il ne représente rien pour moi mais j'aime bien les petits curés de campagne, les mecs en prise directe avec la vraie vie, en fait j'ai pas de haine contre ça, tant qu'il reste de la place pour rigoler de la chose ça me va.

Justement, les dessinateurs du XIXe siècle qui ont illustré ces satires de l'Ancien et du Nouveau Testament, cherchaient avant tout à rigoler. Mais rigoler du christianisme était plus tendu à l'époque qu’aujourd’hui... Dorénavant, les crispations ne sont plus tout à fait les mêmes. Charb et ses amis ont pris de gros risques à exercer leur droit à rire de l’Islam et même de Mahomet. Que penses-tu de ce qu’ils ont fait ?
Que du bien, mais le gros problème c'est que si tu es responsable de ce que tu dessines, tu ne l'es pas de ce que les autres abrutis comprennent... là on est en pleine guerre de religionS, avec ce que ça implique de prise de risque, de positionnement avec en face de toi des mecs déterminés à occuper un maximum de place pour racler des âmes, on n'est plus dans la rigolade potache. Là, on est dans du lourd, du gros lourd même...

Propos de Gab recueillis par Guillaume Doizy

Tag(s) : #Interviews