Nouvelle crise autour d'un dessin de presse, publié cette fois par le journal L'Humanité. Un dessin de Espé, en général doué d'un humour élégant et retenu. Comme pour le New York Times, la rédaction de l'Huma n'a rien trouvé à redire concernant ce dessin, avant de faire volte face et de déclarer qu'il était contraire aux valeurs du journal.

Le dessinateur n'étant pas un super héros, il peut lui arriver de proposer un mauvais dessin. Le rédacteur en chef ou tout autre journaliste décisionnaire sont là pour "censurer" les dessins proposés et sélectionner les meilleurs d'entre eux, ceux qui correspondent à la ligne éditoriale.

Une fois de plus, la chaîne de production de la fabrique médiatique a montré ses limites.

Sans idéaliser le passé, il faut bien constater que le dessin poursuit avec peine son chemin. Depuis l'affaire des caricatures de Mahomet en 2005-2006, une sensibilité toute particulière a vu le jour à propos de la satire visuelle. Hypersensibilité, même. Le moindre nez proéminent devient antisémite, le moindre téton révèle la misogynie de son auteur, etc. L'Huma a décidé de cesser toute collaboration avec Espé. Voilà qui est bien dommage, d'autant qu'elle est seule responsable de la publication de ce dessin.

Guillaume Doizy

Tag(s) : #News

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :