Lu sur le site de la BNF :

A l'occasion de la sortie d'une biographie consacrée à Winston Churchill aux éditions Perrin, Gallica a invité son traducteur, Antoine Capet, à décrypter une caricature du premier ministre anglais, produite pendant la Seconde Guerre mondiale. Cette image de propagande vichyste illustre aussi l’originalité de l’une des stratégies de Churchill, qui jugeait que les caricatures le servaient plus qu’elles ne le desservaient.

On sait que Churchill adorait être caricaturé – il fait paraître dans le magazine Strand de juin 1931 un essai intitulé "Cartoons and Cartoonists" qui sera repris dans Thoughts and Adventures en 1932 (édition française Réflexions et aventures, 1944 & 2008) dont le bref incipit ne pas être plus explicite : "I always loved cartoons". Très porté sur l’auto-publicité, toujours soucieux d’occuper le devant de la scène, il a très tôt compris qu’il valait mieux qu’on parle de lui et qu’on le représente même en mal plutôt que de passer son action sous silence. Le signe de reconnaissance que va devenir le cigare ne doit à cet égard rien au hasard.

Le remarquable album de Fred Urquhart, W.S.C. : A Cartoon Biography (1955), nous apprend que Punch et Vanity Fair publient déjà des caricatures de lui en 1900, année de son entrée à la Chambre des communes. Il a alors 26 ans.

Le premier dessin de presse allemand que propose le recueil est intitulé "Zirkus Churchill" : il paraît dans Simplicimus le 22 octobre 1939 et représente Churchill en dompteur du lion britannique qui veut d’abord faire passer le coq gaulois à travers le cercle de feu. Cette volonté de dénoncer les Britanniques en général et Churchill en particulier "prêts à se battre jusqu’à la dernière poitrine française" dans les caricatures de propagande allemande va se retrouver pendant toute la guerre, et elle est magnifiquement documentée dans les récents recueils de Ralph Keysers, notamment Churchill vu par les caricaturistes nazis, 1939-1944 (2019).

Lire la suite :

Tag(s) : #Analyses sur la caricature, #News

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :