Depuis janvier 2015, l’histoire de Charlie Hebdo nous semble familière. Des centaines d’articles ont évoqué l’itinéraire de ce journal, des documentaires, des livres pour certains polémiques… Pour autant, avec cet ouvrage, l’historien Christian Delporte apporte une belle pierre à l’édifice. Il ne s’agit certes pas d’une étude révolutionnaire, modifiant notre perception de cet hebdomadaire satirique à la place si originale dans l’histoire de la presse française et même mondiale, mais l’auteur pose un regard particulièrement vivant sur une "folle" aventure qui remonte au début des années 1960. S’appuyant sur de nombreuses sources radiophoniques et surtout audiovisuelles (interviews, émissions de télévision, etc.), cette histoire de Charlie Hebdo se concentre sur les protagonistes de hebdomadaire, détaille le contexte social et politique dans lequel il a émergé, mais donne également la part belle aux descriptions des différents lieux qui l’ont vu naître et évoluer. Analyses, citations, ambiances – on croit parfois entendre rire les uns et les autres pendant les conférences de rédaction -, donnent au récit une fluidité savoureuse, une promesse de proximité entre le lecteur et cette myriade de talents aux noms connus ou moins connus : Bernier (Choron), Cavanna, Reiser, Gébé, Delfeil de Ton, Wolinski, Cabu, Val, Willem, Siné, Tignous, Charb, Riss, Luz, Coco, Juin, etc.
C’est toute l’aventure que retrace ici Christian Delporte, des premiers pas de Hara-Kiri jusqu’aux derniers mois qui ont précédé le récent procès des attentats de janvier 2015, en passant par l'Hebdo Hara-Kiri, le premier Charlie, La Grosse Bertha et bien sûr Charlie actuel, relancé en 1992.
Si Christian Delporte reste à distance des polémiques qui ont visé la gestion de Charlie depuis 2015, l’historien ne manque pas dans son ouvrage d’évoquer les engagements de Charlie Hebdo tout au long de ces cinq décennies bien remplies, du "bête et méchant" des débuts, à l'engagement écologiste, féministe et antiraciste du second Charlie. L'historien passe également au crible certaines critiques – parfois vives – ayant visé l'hebdomadaire, voir les crises internes qu’il a traversées, les débats et dissensions qui ont parfois ébranlé les équipes de rédacteurs et de dessinateurs.
Si l’ensemble nous paraît très complet, on peut néanmoins reprocher à Christian Delporte une certaine complaisance vis-à-vis de la presse française qui, dans les années 2010 et jusqu’à janvier 2015, a littéralement abandonné Charlie Hebdo dans sa grande solitude face aux menaces de morts. Dans son récit, pourtant très fouillé, l’auteur omet d’évoquer les attaques frontales du journal Le Monde et du Canard enchaîné – entre autres ! – contre un Charlie jugé « irresponsable » et jetant de « l’huile sur le feu ». Pas un mot sur la caricature de Charb en débile mental signée Plantu en « une » du Monde le 21 septembre 2012, alors que le dessinateur, alors directeur de Charlie, était désigné par les islamistes radicaux comme une cibles prioritaires à abattre. Christian Delporte n’évoque pas non plus la fondation de Cartooning for Peace et cette opposition frontale entre deux éthiques de la caricature incarnées par une partie du cartoon éditorial d’un côté, et de l’autre, Charlie Hebdo : l’éthique de responsabilité et l’éthique de conviction, totalement inconciliables, comme on a pu s’en rendre compte lors d’un débat entre Riss et Plantu le 21 septembre 2015 au CESE à Paris.
Ce livre de Christian Delporte n’en demeure pas moins excellent et passionnant dans ses analyses, plein d’empathie pour un journal – ses dessinateurs et ses rédacteurs – littéralement extraordinaire et qui a tant souffert ces dernières années, un journal devenu bien malgré lui un symbole mondial d’une certaine conception de la liberté d’expression, un journal accablé aujourd’hui encore par les menaces, les polémiques, ou encore le harcèlement sur les réseaux sociaux. Un journal qui, comme pour Christian Delporte, nous est très cher.

Christian Delporte, Charlie Hebdo, la folle histoire d'un journal pas comme les autres, Flammarion, 380 p. et cahiers d'illustrations en couleur, 23,90 euros.

Guillaume Doizy

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :