Lu sur le site du Populaire.fr

Une délégation du ministère de la culture était présente la semaine dernière pour examiner la candidature de Saint-Just-le-Martel et Limoges pour la création d’une Maison européenne du dessin de presse. Trois villes sont candidates.

Strasbourg, Paris ou Limoges. Laquelle de ses trois villes accueillera la future maison du dessin de presse et de la caricature ? Le nom de l’heureuse élue devrait être connu fin mars. En attendant rien n’est fait. Même si Limoges et le Salon international du dessin de presse de Saint-Just-le-Martel tiennent la corde, les candidatures de Strasbourg et de Paris sont loin d’être négligeables. Et la petite phrase lâchée sur un plateau de télé par la ministre de la culture Roselyne Bachelot en faveur de Saint-Just-le-Martel ne signifie pas que les dés sont jetés.

Avant de rendre leur décision, les fonctionnaires du ministère de la culture font la tournée des villes candidates. En début de semaine dernière, une délégation du ministère de la culture a été reçue à l’espace Loup, à Saint-Just-le-Martel par les responsables du salon de l’humour, du dessin de presse et de la caricature et en présence des représentants de la région, de la ville et de la Communauté urbaine.

Cette visite de terrain de deux jours de trois inspecteurs généraux du ministère et de deux responsables du patrimoine avait pour but de découvrir les structures du Salon de Saint-Just-le-Martel et le site candidat à l’accueil de cette future Maison du dessin de presse, l’ancien bâtiment Jidé, rue d’Isle à Limoges.
Cette ancienne usine de matériel électrique qui accueillait l’institut de formation des aides-soignants depuis 1992, sera laissée vacante cette année avec le regroupement des 8 centres de formation du CHU et de l’Université de Limoges dans un même bâtiment, sur le campus de Vanteaux.

Le bâtiment avait séduit Vincent Monadé, le chargé de mission du ministère de la culture, lors de sa visite en Haute-Vienne l’an dernier. Moyennant des travaux de rénovation, ce vaste bâtiment pourrait être un écrin idéal pour cette future maison que Georges Wolinsky appelait de ses vœux dans son rapport rédigé en 2010, avant l’inauguration de l’Espace Loup à Saint-Just-le-Martel.

Cette maison des dessinateurs de presse de tous les pays aurait notamment pour mission d’accueillir des expositions permanentes et temporaires, des résidences, un fond permanent de dessins en partenariat avec la BNF (Bibliothèque nationale de France), et des événements.

L’idée avait été lancée en janvier 2020 par l’ancien ministre de la culture Franck Riester lors de la commémoration des attentats de Charlie. On s’en souvient, la proposition avait surpris à l’époque car elle semblait ignorait l’existence du salon international du dessin de presse et de la caricature de Saint-Just-le-Martel qui attire des centaines de dessinateurs du monde entier chaque automne, depuis bientôt 40 ans. Le projet avait été relancé par Maryse Wolinsky qui avait ressorti des tiroirs un rapport rédigé par son mari en 2010, avant l’inauguration de l’espace muséal de Saint-Just-le-Martel.
Un temps candidate, Bordeaux a jeté l’éponge et le projet de Saint-Just-Limoges bénéficie du soutien de la Région laquelle promet de s’engager financièrement.
« Il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué, commente Guy Hennequin, co-président du salon de Saint-Just. Nous leur avons raconté l’historique du salon ; ils ont visité l’espace Loup et le site du bâtiment Jidé. Mais rien n’est fait. »
Le choix se dessine. Verdict fin mars.

Tag(s) : #News

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :