image hébergée par photomaniak.com

Steinlen, l’œil de la rue, exposition du 17.10.2008 au 25.01.2009
Musée cantonal des Beaux-Arts
Palais de Rumine,
Place de la Riponne 6
CH - 1014 Lausanne

Théophile-Alexandre Steinlen (1859-1923) est l’une des figures majeures de l’art européen autour de 1900. D’origine veveysanne, naturalisé français, il fut tout à la fois dessinateur, graveur, caricaturiste, illustrateur, affichiste, peintre, sculpteur. Bien qu’autodidacte, il est l’héritier d’une riche tradition artistique dans le domaine de l’iconographie politique, de l’art religieux, dans le genre du nu, de la nature morte, du portrait et surtout dans la peinture de genre. D’un côté il fait revivre le souvenir des chefs-d’œuvre de Delacroix, Daumier, Doré ou Manet. De l’autre, la diffusion des ses œuvres à l’âge d’or de l’affiche et des grands périodiques illustrés fait de Steinlen l’une des figures centrales de la culture visuelle européenne au cap du XXe siècle et la source d’inspiration de nombreuses personnalités de l’avant-garde, tel Picasso.
Steinlen est surtout célèbre pour ses affiches, son iconographie montmartroise et bien sûr ses représentations de chats qui ont fait sa célébrité et lui sont restées attachées comme une image de marque. D’autres facettes de son talent sont moins connues et valorisées, comme l’œuvre du peintre (en particulier les natures mortes, les nus, les portraits, les paysages de Suisse, de France et de Norvège), ses sculptures de même que sa production graphique tardive consacrée à la Première Guerre mondiale.
L’œuvre de Steinlen a fait l’objet d’expositions régulières ces dernières décennies. Néanmoins de nombreuses œuvres majeures de l’artiste subsistent en mains publiques et privées, qui n’ont pour ainsi dire jamais été montrées au public.
L’exposition rétrospective de 2008 sera également l’occasion de révéler un Steinlen inédit, grâce au soutien exclusif du Fonds d’atelier et des archives de l’artiste. L’importante collection du Petit Palais à Genève s’associe elle aussi à la manifestation par de nombreux prêts. Ainsi que, à Paris, le Musée d’Orsay, le Musée des arts décoratifs, la Bibliothèque Nationale, la Maison Victor Hugo, la Collection Jacques Doucet, en France, le Musée d’art et d’histoire de Saint-Denis, le Musée Alphonse Georges Poulain de Vernon et, en Suisse, la Bibliothèque Cantonale et Universitaire de Lausanne, le Musée Jenisch de Vevey, le Cabinet des estampes de Genève, la Bibliothèque Nationale de Berne, la Plakatsammlung de Zurich.
La rétrospective que nous vous invitons à découvrir se déroule en 9 parties : «Dans la vie», «Mises en scènes graphiques», «Dans la rue», «Vagabondages», «Félines», «Cabinet érotique», «Bibliothèque», «Révolte et engagement», «Guerre à la guerre!»

Publication
A l’occasion de l’exposition une importante monographie illustrée de 240 pages paraît aux éditions 5 Continents, Milan, sous la direction de Catherine Lepdor, avec un texte de Philippe Kaenel et un essai de Catherine Lepdor. Prix : CHF 55.-

Commissaires de l'exposition : Catherine Lepdor (conservatrice, Musée cantonal des Beaux-Arts/ Lausanne), Philippe Kaenel (Section d'histoire de l'art, Faculté des Lettres/ Université de Lausanne)

Lien vers le musée des Beaux-Arts de Lausanne



Tag(s) : #Expositions

Partager cet article