Pour la défense de Charlie-Hebdo  

Suite à la publication des dessins à l’origine de la crise dite des caricatures de Mahomet (janvier-février 2006) et d’une couverture montrant le prophète des musulmans se cachant le visage car désespéré d’être « aimé par des cons », Charlie-Hebdo est traîné en justice. Argument : ces caricatures inciteraient au racisme et attenteraient à la dignité du croyant (injure publique à l'encontre d'un groupe de croyants en raison de leur religion). 

La belle affaire ! Après les gesticulations de groupuscules catholiques ou d’extrême-droite contre des dessins de Willem ou contre les affiches publicitaires parodiant la Cène de Léonard de Vinci, trois associations islamistes espèrent faire condamner un journal et ses dessinateurs ou à défaut maintenir la pression sur la liberté d'expression. 

Mahomet, défendu par un procès en chambre correctionnelle ? Heureusement que le ridicule ne tue pas, sinon beaucoup d'intégristes seraient déjà morts ! Les dieux auraient-ils perdu de leur superbe qu’ils ne pourraient se défendre eux-mêmes face à des Mickey de papier ? On nous les peint capables de créer le monde, d’inventer l’espace et le temps, l’infini, le tout, la matière et même le rien. L’être et le néant. Un "sacré" programme ! Et pourtant, pas capables de retenir la main de quelques dessinateurs ? Pas capables de briser la mine de leur crayon avant qu’ils ne dessinent. Pas capables de provoquer un arrêt cardiaque chez tous les mécréants du monde, qui, depuis des siècles, ont tout de même joliment proliféré ? Voilà donc Mahomet contraint de prendre un avocat ! 

En lançant leurs fatwas contre quelques dessins, les " défenseurs " de Mahomet ont braqué le regard de millions d’êtres humains vers ce qui aurait pu sombrer dans l’oubli avant même que l’encre des rotatives ne soit sèche. 

Les intégristes, en s'élevant avec haine contre la publication des caricatures leur ont fait une immense publicité et rendu un grand service à l’humanité : ils ont montré au monde des croyants qu’on pouvait se moquer publiquement des divinités sans qu'elles se manifestent en retour… A moins que les dieux ne s'expriment au travers de groupuscules en mal de publicité, de manifestations de rues bien encadrées, de saccages d’ambassades ou de menaces de mort ? Un peu trivial, non, comparé au déluge de l'Ancien Testament qui aurait décimé en son temps la quasi-totalité de l'humanité… 

Il était reproché à l’un des dessins de montrer Mahomet avec une bombe dans son turban. Pourtant, des intégristes, pour défendre l’honneur de leur prophète, appelaient à lancer des bombes, en se disant mus par le souffle de leur dieu. Quelle différence ? 

Alors, un procès ? Des procès, l’Eglise catholique en fit contre des animaux, accusés de blasphème ; contre des hommes pour leurs idées, au point de les torturer avant de les brûler. Les religions n’apprécient pas qu’on déroge à leur dogme. 

           Les intégristes de tout poil ne baissent pas la garde et utilisent tous les moyens pour tenter d'imposer leurs vues les plus obscurantistes. L’Etat a mis en selle des instances dites représentatives du culte musulman. Ces organisations jouent leur rôle de lobby, d'autant plus qu'elles se sentent soutenues par les plus hautes autorités. Elles tentent de convaincre les musulmans de leur propre utilité. A travers ce procès, elles veulent persuader le croyant qu’on a insulté sa religion, voire même que les dessins relèvent du racisme. Les intégristes se présentent comme les seuls vrais défenseurs des minorités opprimées. Ils savent s'appuyer sur un sentiment souvent légitime d'exclusion que ressentent certains. Ils savent aussi qu’il faut taper fort pour enfoncer le clou du communautarisme et creuser des fossés profonds pour diviser les peuples. Voilà leur planche de salut, voilà le moyen de renforcer leur pouvoir.

            Bien sûr, on peut éprouver des réserves face aux arrière-pensées probables du Jyllands-Posten danois lors de la publication des " caricatures " de Mahomet. 

Cela n’empêche, les bûchers de l'inquisition doivent rester au fin fond des poubelles de l'histoire ! Nous disons haut et fort : vive la critique de toutes les religions aussi bien que de l'irréligion, que ce soit par la parole, par l'écrit ou par l'image ! 

Quant au procès, espérons que le tribunal relaxera Charlie-Hebdo et condamnera les trois associations plaignantes à s’abonner à la revue à perpétuité pour les guérir de leurs travers :  obscurantisme et manque d’humour caractérisé !  

Guillaume DOIZY, le 2/2/2007, (auteur de ET DIEU CREA LE RIRE - Satires et caricatures de la Bible, et de A BAS LA CALOTTE! - La Caricature anticléricale et la séparation des Eglises et de l'Etat, ed. Alternatives)  

 

 

Pour assister au procès :

 

Le procès de Charlie Hebdo aura lieu au Tribunal de Grande Instance de Paris devant la 17ème chambre le mercredi 7 février à partir de 9h et le 8 février à partir de 14h. (Attention, il y aura du monde et une file d'attente pour entrer. Tout le monde ne pourra pas assister à l'audience dans la salle.)

 

 

 

Un petit récapitulatif des faits en cliquant sur le lien : http://histoiresdememoire.org/spip.php?article421

 

 

Vous pouvez aussi envoyer un mail de soutien : soutien@charliehebdo.fr

 

 

Tag(s) : #Point de vue

Partager cet article