Dessin de Pépin, "L'article 7", Le Grelot n°435, 10/8/1879.

COMEDIE-POLITIQUE

 

  C'est sous ce titre que nous avons développé dans notre Blog une petite réflexion sur les liens qui existent entre la Marionnette et la Caricature .Il s'agit là bien sûr d'une généralité.
Fidèles à nos recherches nous avons privilégié les caricatures dans la Presse Satirique et Illustrée entre 1830 et plus ou moins1930. Nous avons traité des marionnettes du théâtre traditionnel Européen. 

C'est, dans l'évocation des personnages politiques et/ou de la politique elle même que les premiers rapports Marionnettes-Caricature vont se faire sentir. 

 Polichinelle désigné plus comme un pantin que par son caractère propre (lié à la Comédia del Arte) sera le premier à entrer en scène. Il est vrai que, de par son aspect,  nez crochu, menton en galoche, mine rougeaude et ses bosses, Polichinelle est déjà en soi la Caricature de l'Homme. On trouvera donc souvent dans les journaux satiriques du XIXème siècle ce personnage (rendu célèbre par le théâtre de foire) identifié à des personnages politiques ou connus. 

 Il y a aussi la reconnaissance par le lecteur de la fonction même de la marionnette, poupée manipulée par un "mentor"  invisible et qui de ce fait semble obéir à des ordres occultes et ne pas être maîtresse de son destin. Etre un Polichinelle, faire le Polichinelle sont des étiquettes collées au râble de bon nombre de personnalités caricaturées. Pendre l'aspect d'un Polichinelle avec ses gros sabots intensifie l'humour et augmente la portée satirique de l'image.   

Dessin de Grandville, « Cérémonie des cendres politiques », La Caricature (1830) n° 121, 28/2/1833.


On retrouvera Polichinelle ayant les traits d'hommes en vue dans : La Caricature, Le Charivari, La Lune, L'Eclipse, Le Grelot, Le Don Quichotte, Le Petit Journal pour Rire, La Silhouette Bordelaise et dans nombre d'autres journaux, souvent à la "Une " et en couleurs. Plusieurs publications en outre prendront le nom de Polichinelle comme titre. Les feuilles de colportage ou les recueils "hors presse", juste avant ou pendant la Commune ne négligeront pas Polichinelle non plus : Badinguet entre autres aura souvent la défroque de la marionnette préférée des spectateurs du Théâtre Brioché à la Foire St Germain : Le sieur Polichinelle. 

 Commencer ces billets par Polichinelle c'est garder la chronologie : il est le plus ancien des acteurs de bois puisqu'il est né 250 ans avant Guignol. 

 Dans un autre billet nous pourrons parler de GUIGNOL ou de TCHANCHES mais ça, comme dirait Machin c'est une autre histoire...

Alain Papet (voir son blog)

 

 

 

 Dessin de J. Eschbach, « Expulsion des Jésuites de France », Le Polichinelle n° 9, 20/3/1880 (Une).

 

 

Tag(s) : #Analyses sur la caricature

Partager cet article