CC_32299.jpg

 

Appel à textes : Apparence(s) – n° spécial 2011 : « De tous poils » 

L’homme est une bête à poils, comme le dit Claude Gudin dans son Histoire naturelle du poil (2007). Il possède 3 à 5 millions de poils sur l’ensemble du corps, certes pas tous visibles, soit plus de follicules pileux que la plupart des autres primates.  Chevelure, barbe, moustache, poils, toison, fourrure, pelage, la symbolique du poil est complexe. Evocation de l’animalité, il excite le désir, ou suscite le dégoût. Fantasme érotique, célébré par les poètes et les peintres, le poil fut censuré dans le cinéma et la bande dessinée japonaise, avant d’être aujourd’hui nié par la pornographie occidentale, qui valorise l’épilation intégrale. Les cheveux longs et la pilosité naturelle, symboles des années hippies ont cédé la place au diktat hygiéniste du menton rasé et du corps glabre. Caractère sexuel secondaire, souvent interprété comme un marqueur de genre, masculin ou féminin, le poil ne s’en prête pas moins à toutes les transgressions du genderfuck. La revue Apparence(s) consacrera en 2011 un numéro spécial « de tous poils » à la question de la pilosité et de la chevelure. Elle accueille, dans une perspective interdisciplinaire, toute proposition d’articles portant sur ces objets de représentations mentales et iconographiques. Les thèmes suivant sont proposés :

Usages, sémiologie et symboliques
Poil(s) et genre
Pilosité dans les représentations iconographiques
Imaginaires et fantasmes
Ornements et esthétiques du corps
Production et consommation (dépilatoires et cosmétiques)

Apparence(s) est une revue hébergée par Revues.org (http://apparences.revues.org). Soumettre votre proposition d’article avant le 30 octobre 2010 à isabelle.paresys@univ-lille3.fr et à florence.tamagne@univ-lille3.fr
Voir les modalités de soumission sur le site de la revue : http://apparences.revues.org/index127.html

Apparence(s) – 2011 Special issue: « Of all hairs » Man is a beast with hairs, as Claude Gudin said in A Natural History of Hair (2007). Human has 3 to 5 million hairs on the whole body, certainly not all visible, in other words more hairy follicles than most other primates. Hair, beard, moustache, hairs, fleece, fur, coat, symbolism of hair is complicated. Evocation of animality, hair stimulates the desire, or causes dislike. Erotic fantasy celebrated by poets and painters, it was censured in movies and Japanese comics, before being today denied by the Western pornography which values full waxing. Long hair and natural hairiness – symbols of the hippie period – gave place to the sanitary/hygienic diktat of shaven chin and hairless body. Secondary sexual aspect, often interpreted as a gender mark, male or female, hair does not lend itself at least to all the transgressions of “genderfuck”.

The electronic journal Appearance(s) devotes a special issue “Of all hairs” to the question of hairiness and head of hair. The journal collects, in an interdisciplinary perspective, any proposal of articles dealing with these subjects of mental and iconographical representations. The following topics are proposed:

Uses, semiotics and symbolic
Hair(s) and gender
Pilosity/Hairiness in iconographical productions
Imaginaries and fantasies
Ornaments and aesthetics of the body
Production and consummation (depilatories and cosmetics)

Apparence(s) is an electronic journal hosted by Revue.org (http://apparences.revues.org)
Please submit your proposal before October the 30th, to isabelle.paresys@univ-lille3.fr and to florence.tamagne@univ-lille3.fr
See how to submit on the website of the journal: http://apparences.revues.org/index127.html

 

(En haut de page, dessin de Pinatel (né en 1929), « Système politique ? Non : système pileux ! », Le Trait, revue dessinée épisodique n° 17, 3/1966.)

 

Tag(s) : #Comptes-rendus ouvrages

Partager cet article