Humoresques n°40

Appel à contributions : « Humour et catastrophes »,  Humoresques, n° 40, automne 2014
 
« Rien n’est plus drôle que le malheur » - S.Beckett

Tsunamis, inondations, attentats du 11 septembre, explosions de l’usine AZF, épidémie de choléra en Haïti… A priori pas de quoi rire. Pourtant les humoristes, les dessinateurs de presse et les pamphlétaires se sont aussi attaqués à ces sujets catastrophiques et épineux. La notion de catastrophe draine un cortège d’images de deuil, de souffrances, de désolation. L’humour, autre que noir, a-t-il sa place dans le traitement d’un tel sujet ?

Pour ce numéro d’Humoresques nous entendrons par « catastrophes », les événements brutaux, subis entraînant destruction et mort à grande échelle, et en particulier :
-    Les catastrophes naturelles (séismes, éruption volcanique, inondation, raz de marée…)
-    Les catastrophes liées aux activités humaines (explosion d’usines chimiques ou de centrales nucléaires, marées noires… )
-    Les catastrophes aériennes, attentats terroristes
-    Les catastrophes humanitaires (famines, épidémies)
Nous exclurons de nos réflexions les guerres qui mériteraient un numéro spécifique.

L’approche des articles pourra en être psychologique, anthropologique, sociologique, philosophique, littéraire, historique, artistique. Quelques pistes de réflexion :
- quelle catégorie d’humour pour quelle catégorie de catastrophe ?
- l’humour peut-il aider les victimes ?
- y a-t-il un laps de temps implicite avant de pouvoir rire d’une catastrophe ou de la tourner en dérision ?
- peut-on faire de l’humour sur les victimes des catastrophes lorsque l’on n’est pas soi-même une victime de cette catastrophe ?
- quelle évolution au fil du temps dans le regard satirique sur les catastrophes ?
- censure, autocensure ou incapacité à penser la catastrophe comme risible
- l’humour est-il une bonne thérapie post-traumatique ?
- Comment le dessin d’humour traite-t-il des catastrophes ?

Envoyez vos propositions d'articles (300 mots, suivies d'une courte notice biographique d'environ 10 lignes) au plus tard  le 30 avril 2014 à Catherine Charpin qui coordonne ce numéro :
catherine.charpin@gmail.com

Les textes dont les propositions auront été retenues seront à remettre pour début septembre 2014.

 

Tag(s) : #News