publication_zoom_Cahiers_Daumier_n_05_couv.JPG

 

Cahiers Daumier n°5, « La presse satirique illustrée au XIXe siècle », automne 2011.

 

Créée en 1994, l'Association des Amis d'Honoré Daumier publie en cette fin d’année 2011 le 5e numéro de sa revue Cahiers Daumier. Une revue élégante qui, au-delà du grand dessinateur républicain, s’intéresse à l’histoire de la caricature en général. Cette 5e livraison explore la thématique de la presse illustrée du XIXe siècle avec trois articles de Fabrice Erre, Pierre Allorant et Jean-Claude Gardes. Le premier porte un regard que l’on pourrait qualifier d’holistique sur la revue fondatrice du genre, La Silhouette. Elle précède et annonce dans sa forme, dans ses buts, dans sa structure, et même dans ses collaborateurs, la fameuse Caricature, fondée en 1830 par Philippon. Pierre Allorant et Jean-Claude Gardes étudient de leur côté la sensibilité politique du Pssst… ! pour le premier et de l’hebdomadaire satirique allemand Kladderadatsch, pour le second. Cette revue qui ne manquera pas d’intéresser le lecteur français pour son extraordinaire longévité (quasiment un siècle !) et ses prises de position, du républicanisme progressiste à la défense du nazisme, en passant par le nationalisme conservateur. Une revue très politique qui n’a pas été influencée par les avant-gardes artistiques comme d’autres journaux à caricatures, mais qui emploie des dessinateurs forts talentueux.

 

En plus de petites notices présentant en quelques mots une trentaine de journaux satiriques français du XIXe siècle, Cahiers Daumier s’intéresse dans une partie intitulée « Essais » aux œuvres de Daumier présents dans les collections du Musée Calvet d’Avignon, et également à l’image de la femme dans la presse satirique hongroise à la fin du XIXe siècle. Cet article témoigne, sans approfondir cet aspect, de la vivacité des journaux à caricature dans des pays éloignés des « grands » centres qui ont marqué l’histoire de la caricature jusque-là : l’Italie, l’Allemagne, l’Angleterre et la France.

 

Enfin, signalons l’analyse par Sophie Pauliac d’un des rares dessins en couleur de Daumier paru dans La Caricature, « La conférence de Londres », recourant pour personnifier les différentes nations au procédé de l’animalisation.

 

Ce numéro 5 de Cahiers Daumier vaut indéniablement le détour, malgré son prix un peu élevé de 25 euros.

 

SOMMAIRE :
Editorial, Philippe Valletoux
Dossier : La presse satirique illustrée au XIXe siècle
     La Silhouette, "journal des caricatures", Fabrice Erre
     Le talent de Forain et de Caran d'Ache mis au service d'un hebdomadaire satirique anti-dreyfusard : Psst...! (1898-1899), Pierre Allorant
     La revue satirique Kladderadatsch (1848-1944) reflet d’un siècle d’histoire allemande, Jean-Claude Gardes
Essais
     Trésors cachés de la Donation Rignault au Musée Calvet d’Avignon : une prestigieuse collection de Daumier à Utrillo, Isabelle Rooryck
     La place de la femme dans la presse hongroise du 19e siècle : changement des stéréotypes traditionnels, Edit Fabo
Lecture   La Conférence de Londres, Sophie Pauliac
Dessin   "Il m'a mis la main aux fesses", Catherine Beaunez

Tag(s) : #Comptes-rendus ouvrages

Partager cet article