LE RIRE - Mounet-Sully de Bergerac - Caricature de Cappiello (1899)

 

CAPPIELLO Catalogue raisonné des caricatures 1898 – 1905, par Marie-Laure Soulié-Cappiello – Editions Sillages, 2011.

 

Nous connaissons tous, peut-être d’ailleurs sans le savoir, les célèbres affiches du grand artiste Leonetto Cappiello (1875-1942). Il n’est pour cela que d’évoquer des marques célèbres telles que Le Thermogène, Bitter Campari, Bouillon Kub, Cinzano, OXO, Chocolat Klaus, Parapluie-Revel, Bénédictine, Le Nil, Maurin Quina, Job… pour qu’immédiatement cela évoque en nous une chromatique, un mouvement, un style si caractéristiques d’oeuvres intemporelles toutes signées Cappiello. Mais si ces images aujourd’hui si familières sont désormais, dans notre inconscient, indissociables de ces grandes marques, qu’en est-il des caricatures ayant constitué "son premier mode d’expression et par lequel il a connu la célébrité" ? C’est ce que nous propose de découvrir Marie-Laure Soulié-Cappiello, petite-fille de l’artiste, dans ce très bel ouvrage regroupant l’intégralité des sculptures, dessins et caricatures du "Tout-Paris" réalisés par Cappiello entre 1898 et 1905.

 

Dix-sept années de travail auront été nécessaires à son auteur et 240 pages à son éditeur pour réunir les milliers de documents conservés aujourd’hui au Musée du Louvre, à la bibliothèque Forney, à la bibliothèque de l’Arsenal, dans le fonds privé des descendants de Leonetto Cappiello et dont le tout représente une oeuvre colossale.

Le résultat est remarquable ! Rien n’a été laissé au hasard pour rendre ce "catalogue" attractif et accessible à un très large public, ni sa mise en page gaie et colorée, ni son iconographie, ni ses références. Trop rare pour ne pas être mentionné, tous les documents existants ont été reproduits sans exception et dans leurs couleurs d’origine (qu’il s’agisse de simples croquis préparatoires grands comme des timbre-poste appelés "vignettes", de calques, d’épreuves intermédiaires ou définitives ou enfin, de publications originales). Un effort qui s’avère payant car il permet à chacun de suivre la vie et le parcours de chaque création et d’en apprécier la métamorphose au fil du temps et des publications.

Du premier portrait du compositeur italien Puccini paru dans Le Rire en 1898, aux caricatures de Jules ClaretieMounet-Sully ou Jean Richepin du très célèbre et recherché Album LU des Contemporains célèbres (Lefèvre-Utile) en 1904 ou bien encore du dessin publié dans la revue Le Théâtre en 1903 avec Edouard De Max, Sarah Bernhardt et Yvonne de Bray (dessin qui fâche définitivement Sarah avec Cappiello pour l’avoir représentée de dos aux côtés de la jeune Yvonne de Bray dont on peut voir le profil), ce livre "d’art" recense avec goût et intelligence tout ce que le Paris 1900 comptait de grandes figures artistiques, culturelles et politiques.

 

Touche finale et ultime volonté de Marie-Laure Soulié-Cappiello pour parfaire la mise en valeur de l’oeuvre de son grand-père : la couverture avec le très beau portrait charge de Mounet-Sully. "Je suis contente car pour la couverture j’avais le choix entre cinq maquettes. Ce sont souvent des femmes qui sont choisies pour illustrer l’oeuvre de Cappiello. Je pense à Polaire qui a fait la première du catalogue de l’exposition à Orsay en 1981 ou encore à Sarah Bernhardt pour celle de Mona Bismarck en 1993. Pour cet ouvrage, c’est différent, je voulais que la couverture soit tout sauf anecdotique. Je voulais quelque chose de viril, de masculin et c’est naturellement le portrait de Mounet-Sully dans Oedipe qui s’est imposé. Cappiello et Mounet-Sully étaient des amis et ce nom m’est si familier. Cette stylisation du visage avec ce rugissement, parce que Mounet-Sully c’est surtout une voix, cet oeil qui même fermé est aussi éloquent que sa voix et cette crinière… C’est un lion ! C’est Mounet-Sully ! C’est un portrait qui crie ! Et puis il y a le costume, l’envolée de la toge… C’est magnifique !".


Frédérick Sully, fondateur du site "Mounet-Sully et Paul Mounet"

Tag(s) : #Comptes-rendus ouvrages

Partager cet article