expo2013-1.jpg

 

Exposition au Musée international de la Réforme (4 rue du Cloître, Genève), du 16 octobre 2013 au 16 février 2014

 

POUR COMMANDER LE CATALOGUE...

 

Dès le 16 octobre, le Musée international de la Réforme à Genève présente une exposition consacrée à l’image satirique, telle qu’elle a été employée par les protestants et les catholiques, du XVIe au XVIIIe siècle, à des fins de propagande religieuse.

Cette visite aux sources de la caricature moderne montre à quel point le XXIe siècle n’a rien inventé quant à la violence et au caractère provocateur de l’image satirique, comme le relève Frédéric Elsig, professeur à la Faculté des lettres et commissaire de l’exposition. A travers une quarantaine d’objets issus de collections suisses et européennes, dont certains présentés pour la première fois au public, l’exposition met en évidence la permanence des ressorts qui fondent la satire en image et la puissance de cet outil de propagande.

Après un prologue consacré à la satire anticléricale médiévale, la première partie de l’exposition s’interroge sur le statut de l’image, objet d’adoration ou de destruction. La deuxième partie montre comment les protestants détournent les rituels catholiques et les ridiculisent par le biais de la satire. Enfin, la troisième partie évoque le passage vers la caricature au sens moderne, à travers des images s’attaquant à des individus particuliers et non plus seulement à une communauté adverse.

Toute une série d’événements sont organisés durant cette fin d’année et le début de l’année prochaine: des visites guidées, des ateliers pour les enfants animés par Zep, des conférences, dont l’une donnée par Gilles Marchand, directeur RTS, sur le thème de la liberté d’expression ainsi qu’une table ronde sur la caricature avec les dessinateurs et illustrateurs Philippe Becquelin (alias Mix & Remix), Patrick Chappatte et Philippe Lardy.

 

 




Tag(s) : #Expositions

Partager cet article