Flaubert10.jpg

 

Ah, on savait rigoler dans les milieux littéraire au XIXe siècle... Flaubert, dès 1853, s’est reconnu pour Patron intime le fulminant évêque de Smyrne. Il s’identifie tellement à lui qu’il en prend le nom pour signer ses lettres, Saint-Polycarpe ou Polycarpe tout court. Dans les deux dernières années de sa vie, Flaubert accumule les raisons de ne pas être « très gai » : ennuis d’argent, brouille avec le fidèle Laporte, complexité de Bouvard et Pécuchet. L’idée vient à ses amis proches de lui souhaiter la Saint-Polycarpe, avec faste et humour. Le premier dîner, qui eut lieu le 24 avril 1879, fut surtout riche en costumes et en décorations.

 

Dans un portefeuille imprimé cartonné (19 x 27 cm) la librairie Elisabeth Brunet réunit pour la première fois les fac-similés des 26 missives reçues par Flaubert. Les manuscrits originaux sont reproduits avec fidélité : nature des papiers (aspect et grammage, format, pli, transparence éventuelle, jusqu’à leurs bords dentelés) et couleur des encres utilisées.

Est joint un livret collectif illustré de 48 pages dû à l’Association des Amis de Flaubert et de Maupassant regroupant présentation de la Saint-Polycarpe par Yvan Leclerc, inventaire, transcriptions, notices et historique du dossier. Iconographie en grande partie inédite réunie par Fabien Persil. Avec quelques caricatures de l'écrivain...

 

Coffret édité par la Librairie Elisabeth Brunet  70, rue Ganterie  76000 Rouen.

 

polycarpe-5.jpg

Tag(s) : #News