Honoré petites

 

Honoré, Je hais les petites phrases, Charlie Hebdo / Les Echappés, 112 p. 19 €.

 

De nos jours ce que l’on nomme « politique » se résume souvent aux fameuses « petites phrases ». Des petites phrases parfaitement adaptées à une époque où les idées font le plus souvent défaut et où l’on réduit la vie de la cité à des querelles de personnes ou de partis pourtant interchangeables et sans grande différences entre eux. Honoré, le dessinateur de Charlie Hebdo et Lire, collectionne depuis longtemps ces petites phrases et autres citations gouleyantes, qui le plus souvent accablent leurs auteurs par leur imbécillité, leur prétention, leur naïveté ou les préjugés et les erreurs qu’elles véhiculent. Les éditions Les Echappées proposent dans ce savoureux et très original recueil un florilège des petites phrases pondues par nos chères élites politiques sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy. A chaque citation, véritable chef-d’œuvre de littérature politique, Honoré associe un dessin ravageur.

Honoré « hais » les petites phrases comme il « aime » la politique au point d’en châtier sans relâche ses principaux acteurs, en révélant leurs travers et leurs tares en quelques mots, en quelques traits, en un ensemble drôle, pertinent et frondeur, fondé sur le caractère décalé des situations et des propos qu’il prête à tel ou tel.

Entre le « il faut mettre un frein à l’immobilisme » de Raymond Barre, les sorties de Frédéric Lefebvre, les bévues de Christine Lagarde ou les bourdes de Sarkozy soi-même et les fameuses raffarinades, Honoré avait, il faut dire, une matière abondante. Nos gouvernants nous accablent la plupart du temps de mesures rétrogrades et socialement catastrophiques, mais le plus souvent – reconnaissons-leur cela -, avec la majesté des mots !

Heureusement pour nous, en une belle centaine de dessins, Honoré renvoie à la figure de ces élites leur morgue, si raffinée fut-elle. En attendant le grand chambardement, nous prescrivons ce grinçant recueil comme une cure de bonne humeur satirique !

 

GD, le 9 novembre 2011

Tag(s) : #Comptes-rendus recueils

Partager cet article