la-grande-guerre-des-images-1914-1918-la-propagande-par-la-.jpg

 

Claude Morin : La Grande Guerre des images - La propagande par la carte postale 1914 – 1918.  L’Apart éditions, novembre 2012,  38 euros.


Les éditions de L’Apart viennent de publier un très bel album de Claude Morin sur les cartes postales de propagande publiées pendant la Première guerre mondiale. Si les cartes postales sentimentales et érotico-patriotiques de la Grande guerre avaient déjà fait l’objet d’études approfondies – on peut citer en particulier à ce sujet la thèse de Marie-Monique Huss, « Histoires de Familles, cartes postales et culture de guerre  1914-1918 » parue en 2000 chez Noésis – jamais en France, l’énorme corpus des cartes postales de propagande n’avait été exploré et présenté de façon systématique. 


Fort de plus de 300 pages, le livre reproduit plus de 800 cartes postales (parfois recto-verso) en les présentant de manière chronologique ou thématique, depuis les systèmes d’alliance à la veille de la guerre jusqu’au traité de Versailles et ses suites immédiates. Parmi les chapitres thématiques, on relèvera en particulier un chapitre très intéressant et original consacré aux cartes postales publicitaires publiées pendant la guerre. La grande majorité des documents présentés sont d’origine française, même si des cartes publiées par les autres belligérants viennent compléter cette sélection, permettant ainsi de confronter les points de vue différents. Les commentaires permettent de replacer chaque carte dans son contexte historique. Outre des cartes postales satiriques ou illustrées, le lecteur trouvera de très nombreuses photographies (de ruines, de combattants, de différents secteurs du front). Certains de ces documents sont extrêmement rares, comme des cartes dessinées par des combattants pour être envoyées à leurs familles, ou des cartes ronéotypées sur le front à quelques dizaines d’exemplaires.


Trois petites critiques, cependant : On regrettera d’abord l’absence de bibliographie, ainsi que d’un index des illustrateurs. Ensuite, le titre du livre est un peu trompeur, plus qu’une analyse de la « propagande par la carte postale » - concept qu’il conviendrait d’ailleurs de définir- le livre semble être davantage une chronique de la guerre en cartes postales. Peu de place est accordée en effet dans à l’analyse des images proprement dites, à la façon dont elles ont été publiées (aucun chapitre n’évoque ainsi la censure !!!) et reçues par le public – de nombreux témoignages montrent pourtant que les cartes visant à ridiculiser l’ennemi furent condamnées aussi bien par les combattants que par la haute hiérarchie militaire (qui finit par les interdire en Allemagne en octobre 1915). Enfin, pour un livre de cartophilie, il est dommage qu’il ne comporte aucun développement sur les éditeurs et les illustrateurs de cartes postales.


Un livre qui devrait donc trouver sa place non seulement chez tous les cartophiles et amateurs d’histoire de la Première guerre mondiale, mais aussi chez tous ceux qui s’intéressent à l’image satirique.

 

Pierre Brouland

 

 

Tag(s) : #Comptes-rendus ouvrages

Partager cet article