img-4-small480.jpg

 

On connait mal en France la presse satirique espagnole, pourtant brillante depuis la fin du XXe siècle. A lire cet article de Marine Lopata, publié en intégralité par la revue en ligne Comicalités.

 

Résumé :

Au sein de la presse humoristique qui voit le jour en Espagne au début des années soixante-dix, la revue El Papus (1973-1986) se démarque par son ton provocateur et son goût prononcé pour la provocation et la transgression de tous les tabous sociaux, politiques et culturels de l’époque. C’est à cet aspect inédit que nous consacrerons la première partie de la présente étude, nous verrons ainsi qu’aussi bien le projet de création, que l’équipe de rédaction, l’esthétique et les thématiques d’El Papus se caractérisent par leur dimension transgressive. L’analyse des deux sujets phares du journal : la politique et le sexe, nous permettra d’envisager la revue El Papus comme produit de contre-culture. Finalement, nous nous interrogerons sur l’impact du journal au sein de la société espagnole durant la Transition démocratique.

 

Plan de l'article :

Un journal transgressif
Une initiative novatrice
Des dessinateurs anti-franquistes et peu conventionnels
L’humour d’El Papus : satire et esthétique de la laideur ?
Transgression thématique
Un produit de contre-culture
La politique : dénoncer l’autoritarisme et déconstruire le mythe d’une transition pacifique
Le sexe : revendiquer de nouveaux modèles socioculturels et la primauté de l’individualité
L’impact du journal au sein de la société espagnole des années soixante-dix
Précurseur d’une nouvelle tendance : le goût pour la contre-culture
Un journal qui dérange
La disparition du journal : la fin d’une époque
Conclusion

 

Accéder à l'article

 

 

Tag(s) : #Presse "satirique"

Partager cet article