image hébergée par photomaniak.com

Marilena Nardi, une dessinatrice italienne, a fait l'amère expérience de la difficulté à dessiner contre les puissants au pays où, circonstance aggravante, la Mafia n'arrange pas les choses. Deux dessins parus dans le journal Il Fatto Quotidiano les 11 et 17 mars 2010 illustrant deux articles de Daniele Martini concernant l'ANAS S.p.A. (c'est à dire la société qui gère le réseau de routes et autoroutes italiennes), dénoncent chacun à leur manière le jackpot que représente la gestion des autoroutes en Italie, comme c'est le cas partout ailleurs.
Le président de l'ANAS n'a pas apprécié cette attaque et s'en est plaint auprès du directeur du journal, Antonio Padellaro, dénonçant ce qu'il considère comme de la diffamation (en italien "diffamazione a mezzo stampa"). Ces derniers temps les réactions violentes à l’encontre de dessins et de leurs auteurs ne manquent pas. Les clergés et le monde de l’argent ont parfois du mal à masquer leur exaspération contre ceux qui dénoncent leurs basses œuvres.

image hébergée par photomaniak.com

Tag(s) : #News