Diplome

La dessinatrice égyptienne Doaa Eladl était invitée d’honneur du Sélesti’val, festival de dessin de presse et de caricature, ce 29 juin à Sélestat. Alors que son pays revit des nouvelles violences et de nouvelles incertitudes, elle l’a quitté pour venir défendre la liberté d’expression en Alsace.


Lors de la conférence elle a répondu par l’intermédiaire de l’interprète Madame Ramsès aux questions de Pierre Ballouhey, vice-président de Feco-France et du public, devant un mur d’images diaporama de ses dessins. Elle est toujours accusée de blasphème pour avoir représenté Adam considéré comme un prophète par les salafistes.

« S’il y a des changements au gouvernement, ça ira bien pour moi et je ne serai pas trop inquiétée, mais si les frères musulmans et les salafistes restent, je risque gros, je ne sais pas encore quoi, c’est un délit nouveau, pourtant par le passé d’autres artistes avaient représenté Adam sans problèmes. » « L’administration judiciaire égyptienne est assez débordée en ce moment et c’est une chance, mais des collègues et le directeur de mon journal Al-Masry Al-Youm ont été entendus par un juge et font aussi l’objet de plainte. » « Je ne veux pas qu’on stigmatise les musulmans, la situation critique dans laquelle je suis n’a rien à voir avec la religion, c’est de la politique. »

Ballouhey cite la phrase du comique égyptien Bassem Youssef, lui aussi inquiété : « Ce sont les gouvernements faibles, mal élus, peu légitimes qui ne supportent pas la satire. »

« J’aime mon pays, je ne veux pas fuir l’Égypte, je veux combattre sur place par mon dessin et gagner la liberté d’expression, l’émancipation des femmes, la démocratie et la séparation de la religion et de l’état comme chez vous. » « Je suis très curieuse de toutes les cultures et je connais bien la Révolution française, je sais que ça sera long.» « Il y a eu 80 ans entre la prise de la Bastille et la troisième République, répond Ballouhey et 10 ans entre la création de Solidarnosc et la chute du Mur de Berlin, je vous souhaite la rapidité. »

Ballouhey a remercié Pascal Lo Vecchio, l’organisateur du Festival et membre de Feco France, pour l’énergie et l’obstination dont il a fait preuve pour la venue de Doaa, le financement du voyage et l’obtention des visas, il est allé jusqu’à faire intervenir Laurent Fabius pour appuyer cette demande.

En fin d’après-midi, lors de l’inauguration officielle après les vœux de bienvenue des élus et de Pascal Lo Vecchio, Pierre Ballouhey a présenté de nouveau Doaa Eladl et exposé son problème et les risques qu’elle encoure au public venu nombreux pour le vernissage.
« C’est un grand honneur pour moi de te recevoir, chère Doaa, depuis le temps que je dessine et que j’écris pour te soutenir et faire connaître ton cas auprès de tous nos confrères, ainsi Plantu t’a consacré un article dans Le Monde, François Forcadell dans son blog Faits d'Images-Iconovox, Guillaume Doizy dans son site Caricatures et caricature, Daryl Cagle sur son immense website de cartoonistes américains et tous les dessinateurs qui ont répondu à ma demande de dessins sur Adam et Ève. Je ne regrette pas le temps que je t’ai consacré tant ta personnalité, ta gaîté, ta curiosité et ton talent illumine cette salle monumentale, la Halle Sainte Barbe de Sélestat.
Tu es dans le cœur de tous les dessinateurs français et nous te suivrons pour de nouveau prendre ta défense, quitte à redemander de nouveau assistance à Laurent Fabius. » Il lui a remis le diplôme de membre d’honneur de Feco France et un portfolio réunissant tous les dessins sur le thème d’Adam et Ève réalisés par les dessinateurs français.
Doaa Eladl a pris l’avion lundi 1er juillet pour Le Caire… et la place Tahrir.

 

Pierre Ballouhey

 

2013-3ballouhey-feco-diplome1_2.jpg

 


Tag(s) : #News