L'ironie dans la presse satirique, par Elena Siminiciuc

Les amateurs de sémiologie et des sciences pour la communication s'intéresseront sans doute à cet ouvrage récent, mais fondé uniquement sur l'étude de textes et non de dessins (journaux explorés : Charlie Hebdo, Canard enchaîé, Le Monde, Libération, Marianne). Peter Lang éditeur, 230 pages, 2015.

L'auteure est docteure ès lettres de l'Université de Fribourg, chargée de cours à l'Université de Neuchâtel en Suisse.

Présentation des éditeurs : L'auteure de cet ouvrage avance des hypothèses nouvelles a propos d'une figure du discours particulièrement répandue, l'ironie, étudiée a partir d'exemples authentiques issus pour l'essentiel de la presse satirique. Une riche discussion critique de l'ensemble des théories rhétoriques, sémantiques, pragmatiques développées sur la question de l'ironie permet de tisser des ponts entre les époques et les approches, de mettre en perspective les outils et les cadres théoriques qui ont été échafaudés pour cerner cet objet labile, dont la compréhension a intrigue tant les rhétoriciens de l’antiquité que les linguistes contemporains. L’hypothèse défendue par l'auteure consiste a faire de l'ironie un phénomène bidimensionnel, comportant une facette énonciative et une facette argumentative. L'analyse minutieuse de chacune de ces deux facettes, a l'aide des outils de la théorie argumentative de la polyphonie et de la théorie des blocs sémantiques, lui permet de trancher les débats qui divisent la communauté des pragmaticiens ironologues.

Ci-dessous, deux articles en ligne d'Elena Siminiciuc

Tag(s) : #News

Partager cet article