AnimHommes.jpg

 

Chaque semaine, le magazine Courrier International publie une sélection d’articles tirés de la presse étrangère et illustrés de dessins éditoriaux. Avec le site « Cartoons » qui comprend plusieurs milliers d’images en accès libre, Courrier fait la part belle au dessin de presse. Une série de recueils confirme ce goût prononcé pour un genre en perte de vitesse, à l’image d’une presse papier déclinante. Dernier en date, Des animaux et des hommes, coordonné par la journaliste Odile Conseil. L’ouvrage, illustré de 100 dessins tirés de la presse « du monde entier », propose un vaste panorama de bébêtes classées par ordre alphabétique de noms d’animaux ou de personnalités politiques internationales, comme le confirme le surtitre : « De l’Aigle kosovar à Zuma », président d’Afrique du Sud qui a attaqué en justice le dessinateur Zapiro. Le lecteur dispose d’une courte notice éclairante qui lui permet de comprendre chaque dessin et notamment de saisir pourquoi tel dessinateur a choisi tel ou tel animal.

 

Comme le précise Odile Conseil dans une courte introduction, la zoomorphie à l’œuvre dans ces charges est « un classique du secteur ». Depuis le XVIe siècle avec les caricatures de Luther contre la papauté, l’image satirique dispose en effet de ce procédé particulièrement goûté aussi bien par les dessinateurs que le public. A lire les témoignages de caricaturistes reproduits à la fin du recueil, on comprend bien pourquoi : efficacité visuelle et symbolique garantie, même si un autre sentiment prédomine, celui d’utiliser un jeu graphique éculé et donc assez peu original.

Rares en tous cas sont les caricaturistes qui boudent la palette animalière. En évoquant le règne animal qui nous est si proche et pourtant si lointain, les hommes semblent incessamment régler leur compte avec les failles de leur propre humanité.

 

Si, comme le rappelle avec un brin d’optimisme notre amie Odile Conseil, le dessin de presse a vocation à faire « rire, réagir et réfléchir », l’animalisation caricaturale permet aussi parfois - avec une grande violence - de faire haïr et de salir un adversaire, à la limite du supportable.

 

Un recueil à ne pas manquer !

 

 

 

 

Tag(s) : #Comptes-rendus ouvrages

Partager cet article