La Dépêche du Midi est un quotidien régional créé à Toulouse en 1870 sous le titre de « La Dépêche ». Son tirage progressa de 15.000 exemplaires à l’origine, jusqu’à un plafond de
310.000 exemplaires en 1943 (source O.J.D.). Diffusée dans 10 Départements, soit les 8 de la Région Midi-Pyrénées (Ariège, Aveyron, Haute-Garonne, Gers, Lot, Hautes-Pyrénées, Tarn,
Tarn-et-Garonne), ainsi que dans l'Aude et le Lot-et-Garonne, elle emploie environ 1000 personnes (dont 200 journalistes professionnels), et elle s’appuie sur 2000 correspondants locaux. Au cours
de ces dernières décennies son tirage quotidien est resté proche de 200.000 exemplaires.



La Dépêche bénéficia à ses débuts de rédacteurs prestigieux tels que Jean Jaurès et Georges Clémenceau, ce qui lui donna une notoriété nationale de « journal de progrès » historiquement
lié au radicalisme du Sud-Ouest. Ce quotidien régional d’informations générales a pratiqué, lors du développement des divers médias dans les années 1960-1970, un enrichissement de son contenu par
la création d’un magazine dominical et par l’illustration de certaines rubriques (chroniques judiciaires, touristiques, gastronomiques, jeux et loisirs…). Cette diversification ludique comprenait
des caricatures et dessins humoristiques ou satiriques confiés à Joan Call, dessinateur-reporter du journal de 1954 à 1979.



Joan Call est né à Barcelone en 1914 dans une famille d’ouvriers Catalans, et il suivit le cursus de l’Ecole Normale de Barcelone. Jeune instituteur dans une école publique lorsque la guerre
civile éclata en 1936, il s’engagea tout naturellement dans la lutte antifranquiste. Le renversement de la République Espagnole le poussa, avec des milliers d’autres compatriotes, à s’exiler en
hiver 1939 de sa terre natale, la Catalogne, l’Espagne… La France l’accueillit au camp d’internement du Vernet-sur-Ariège, et lui accorda quelques temps après, le statut de réfugié politique.



Deux points forts lui permirent de s’intégrer rapidement dans son pays d’accueil : son passé de jeune footballeur au F.C.Barcelone qui fit de lui le leader naturel du club reconnu de Luzenac,
proche du camp du Vernet, et surtout ses talents de dessinateur. Grâce à cette aptitude, il fut recruté en 1954 à Toulouse par La Dépêche du Midi pour devenir « le » dessinateur-reporter
humoriste du journal. La publication quotidienne de ses dessins, caricatures, jeux et illustrations diverses, lui vaudront une certaine notoriété régionale. Avec ces mêmes talents et son ironie
acerbe, il poursuivit depuis Toulouse sa contribution à la lutte antifranquiste en publiant régulièrement des dessins humoristiques dans la revue Espoir, journal de la Confédération Nationale du
Travail.

 

Ayant pris sa retraite professionnelle en 1979, Joan Call est décédé à Toulouse en 2002 des suites d’une longue maladie.



Sylvie Call Fidan



Ci-dessous quelques exemples de la contribution éditoriale de Joan Call :
 
1/ En France entre les années 1970 et 1980.



 



 



 



 



 



 



 



 


 
2/ En Espagne, dans le journal CNT dans les années 1950

 

 

 

 

 

 

 
Tag(s) : #Dessinateurs Caricaturistes