Depuis le 16e siècle, sous l’impulsion du développement de l’imprimerie, les caricatures (feuilles volantes) accompagnent les tensions politiques et sociales. Souvent limitées par la censure, ces images recourent à une rhétorique de l’outrance et de la métaphore, convoquent le rire au dépend d’un adversaire. L’Allemagne, la Hollande puis l’Angleterre de la seconde moitié du 18e siècle connaissent une intense diffusion de ces images, parfois tolérées sinon encouragées par les autorités. Ce n’est bien sûr pas le cas en France jusqu’à l’éclatement de la Révolution de 1789.
L’Angleterre du 18e siècle connaît un régime de liberté d’expression, qui permet à la caricature de vivre alors un véritable âge d’or et tout en ciblant les autorités, monarques compris. Ce sont en fait différentes fractions des élites politiques qui s’emparent de la caricature pour étriller leurs adversaires. Quelques dessinateurs s’imposent alors : William Dent, William Holland, James Gillray, Thomas Rowlandson, Richard Newton, Isaac et Georges Cruikshank. A la fin du 18e siècle, divers événements vont tendre les relations entre la France et l’Angleterre, entraînant une multiplication de caricatures antifrançaises : la Révolution de 1789 d’abord perçue comme diabolique et sanguinaire, puis la guerre en mai 1803. Pendant plusieurs années, avant et surtout après son sacre, Bonaparte (Napoléon Ier) fait l’objet d’un criblage caricatural intense. Au-delà du contexte historique qu’elles commentent, ces images, qui rayonnent alors sur toute l’Europe, véhiculent surtout une grammaire visuelle et des stéréotypes qui ont profondément marqué l’Histoire de la caricature mondiale, et dont hérite encore largement la caricature actuelle.

Exposition conçue par Guillaume Doizy en 23 panneaux (deux affiches au choix) à imprimer par vos soins et à vos frais aux formats A2, A1 et jusqu’à 1M de hauteur. Redevance pour recevoir les fichiers HD des panneaux et montrer l'exposition sans condition de durée ou de date mais pour un lieu unique : Mairie, Médiathèques, Universités, Centres culturels : 400 euros TTC. Collèges et lycées : format A3, 100 euros ttc ; autres formats, 200 euros TTC.

Nous contacter : 06 17 20 52 57 caricadoc@ymail.com

Auteur d'une quinzaine d'ouvrages, Guillaume Doizy propose des conférences ou accompagnements pédagogiques sur le sujet de l'exposition ou sur « l’histoire de la presse satirique », « dessin de presse, liberté d’expression et censure », etc..

N° de Siret : 51039732600016

Napoléon Ier et la caricature : exposition itinérante à louer
Napoléon Ier et la caricature : exposition itinérante à louer
Napoléon Ier et la caricature : exposition itinérante à louer
Napoléon Ier et la caricature : exposition itinérante à louer
Napoléon Ier et la caricature : exposition itinérante à louer
Napoléon Ier et la caricature : exposition itinérante à louer
Napoléon Ier et la caricature : exposition itinérante à louer
Napoléon Ier et la caricature : exposition itinérante à louer
Napoléon Ier et la caricature : exposition itinérante à louer
Napoléon Ier et la caricature : exposition itinérante à louer
Napoléon Ier et la caricature : exposition itinérante à louer
Napoléon Ier et la caricature : exposition itinérante à louer
Napoléon Ier et la caricature : exposition itinérante à louer
Napoléon Ier et la caricature : exposition itinérante à louer
Napoléon Ier et la caricature : exposition itinérante à louer
Napoléon Ier et la caricature : exposition itinérante à louer
Napoléon Ier et la caricature : exposition itinérante à louer
Napoléon Ier et la caricature : exposition itinérante à louer
Napoléon Ier et la caricature : exposition itinérante à louer
Napoléon Ier et la caricature : exposition itinérante à louer
Napoléon Ier et la caricature : exposition itinérante à louer
Napoléon Ier et la caricature : exposition itinérante à louer
Napoléon Ier et la caricature : exposition itinérante à louer
Napoléon Ier et la caricature : exposition itinérante à louer
Tag(s) : #Expos à louer
Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :